Un réseau de télécommunications propriétaire

Le service Orphéon utilise un réseau de télécommunications privé, afin de garantir en continu le délai d’acheminement des observations (latence) de chaque station permanente vers le centre de calcul et nos serveurs.

null

Les corrections étant diffusées en temps réel, il faut que le mobile de l’utilisateur reçoive à chaque époque de mesure (typiquement toutes les secondes) les « corrections » correspondant à sa zone de travail, même lorsqu’il se déplace.

Ces corrections parviennent à chaque utilisateur en continu par GPRS avec un délai moyen d’acheminement de 750 ms, l’écart type, c’est-à-dire l’écart à la moyenne pour 68% des corrections envoyées, étant également de cet ordre de grandeur.

De manière à ce que le système reste cohérent, il reste donc moins de 250 ms pour :

  1. Recevoir les observations des stations permanentes sur le centre de calcul
  2. Les mettre en cohérence temporelle
  3. Calculer les « corrections »
  4. Envoyer les « corrections » à l’utilisateur

null

Nous avons donc fait le choix d’une infrastructure très performante

La mise en place de ce réseau de télécommunications nous garantit les plus faibles latences  possibles (temps de transmission des données) entre les stations permanentes de l’ensemble du réseau et le centre de calcul.

Objectif : avoir les plus faibles latences

Ce choix sans compromis, afin de mettre le mobile de l’utilisateur dans la meilleure situation possible en lui permettant de recevoir le plus de corrections possible de la manière la plus fluide et la plus continue.

Les taux de charge d’un réseau privé sont garantis par les opérateurs télécoms proposant ce type de services. Un tel réseau est également bien plus disponible qu’internet, la redondance des liaisons étant assuré par les opérateurs en charge de son exploitation.

Dans la chaîne de transmission des corrections :

Le lien GPRS entre le GPS et nos serveurs permet d’acheminer 95% des corrections avec une latence comprise entre 0 et 1,5 secondes, d’où l’importance capitale de ce réseau propriétaire en terme de latence. Un mobile configuré en mode interpolé (mode « précision » chez Leica, « prévision » chez Topcon et « Low Latency » chez Trimble) pouvant typiquement tenir 3 secondes sans recevoir de corrections.

Pourquoi une liaison internet ordinaire ne suffit pas ?

Internet est un réseau mutualisant les ressources pour tous les utilisateurs, sur le principe du « best effort », quitte à ce que les performances se dégradent très fortement. L’utilisation d’internet n’est donc pas pertinente ici, dans la mesure où l’on souhaite garantir et maîtriser les délais de transmission (latences). Le réseau Orphéon ne subit donc pas ces « ralentissements » pour pouvoir effectuer ses calculs de corrections.

Le centre de calculs Orphéon

Le positionnement GPS / GNSS

Travailler dans les endroits difficiles

Les domaines d’application