Orphéon équipé de Trimble Plateform Pivot

En 2012, dans le cadre du développement de notre offre de service et de l’évolution permanente de nos infrastructures, Le réseau Orphéon a mis en place une deuxième plateforme de gestion des abonnés fournissant les corrections GPS RTK Trimble GNSS. Cette plateforme, baptisée TRIMBLE PIVOT PLATFORM, renforce l’infrastructure existante déjà équipée de la plateforme Leica SpiderNET.

 

Logos Orphéon, Leica et Trimble

Une plateforme supplémentaire pour une disponibilité maximale.

Cette plateforme de corrections GPS RTK Trimble supplémentaire a été installée lors du dernier trimestre 2012 sur deux nouvelles lignes de calcul (ligne principale et ligne secondaire) afin d’assurer la redondance de la solution, portant ainsi à quatre le nombre total de lignes de calcul indépendantes pour une disponibilité maximale.

La plateforme est ainsi connectée à l’ensemble des stations de référence du réseau Orphéon en France et aux Antilles, Les services RTK ont une couverture complète en France métropolitaine et aux Antilles.

Une solution complète adaptée au marché.

Cet investissement permet désormais à chaque client de se connecter à la solution la plus en adaptée à son récepteur mobile et fait du réseau Orphéon le seul réseau de France à exploiter deux plateformes de marques différentes.

Il place par ailleurs tous les distributeurs de Géodata Diffusion sur un pied d’égalité en terme de distribution et d’intégration en apportant à chacun, quelle que soit la marque qu’il représente, une solution optimale et pérenne.

Enfin, il permet à Géodata Diffusion de conforter son rôle central sur le marché français en toute indépendance et neutralité.

Des corrections optimisées en parfaite adéquation avec votre récepteur mobile.

Les deux plateformes logicielles (Trimble Pivot & Leica SpiderNet) opérant simultanément, permettent aux abonnés ORPHEON d’avoir le choix de se connecter à l’une ou l’autre des plateformes en fonction de la marque de leur(s) récepteur(s) mobile(s) et de leurs optimisations logicielles (firmware).

•    Un abonné Orphéon utilisant un récepteur mobile Trimble se connectera à la plateforme logicielle Trimble Pivot qui lui renverra les corrections optimisées au mode de calcul de la marque (VRS) dans les formats propriétaires CMRx ou CMR+

•    Un abonné Orphéon utilisant un récepteur mobile Leica Geosystems se connectera à la plateforme logicielle Leica SpiderNET qui lui renverra les corrections optimisées au mode de calcul de la marque (iMax et MAX) dans les formats propriétaires Leica 4G ou Leica (LB2)

•    Un abonné Orphéon utilisant un récepteur mobile Topcon, Ashtech, Spectra Precision ou autre, enverra ses positions approchées à la plateforme logicielle la plus adéquate qui lui renverra les corrections optimisées (MAC) dans le format normalisé RTCM3

Il est à noter que le format d’échange de données normalisé RTCM3 permettrait également à un récepteur Trimble de se connecter à la plateforme Leica et vice versa. Cependant, les dernières innovations de la marque du mobile ne seraient dans ce cas pas nécessairement prises en compte. En effet, le « socle normatif » RTCM3 correspond au minimum commun sur lequel s’entendent tous les constructeurs en terme de corrections GNSS à envoyer à un récepteur mobile pour augmenter sa précision, ce dit socle commun ne contenant pas, ou pas encore, toutes les avancées technologiques des deux leaders que sont Leica et Trimble.

Schéma du réseau Orphéon

 

Une plateforme éprouvée.

La solution a été testée sur le terrain en début d’année 2012 lors d’une grande campagne de tests nationale dans différents contextes réseaux et les résultats sont pleinement satisfaisants.

Ci-dessous, exemple d’une session de mesures de 2 heures avec un mobile stationnaire situé à 20 km de la station la plus proche, c’est-à-dire presque au centre d’un triangle de stations (35 km de la station la plus proche pour un réseau constitué de stations distantes de 60 km).

Les graphiques montrent la répartition des quelques 8000 points de mesure autour de la position de référence du point stationné sur les composantes planimétrique et verticale.

1 : Moyenne entre les déterminations successives du point par NRTK et la valeur « vraie » du point issue d’un post-traitement « état de l’art ».
2 : Dispersion du nuage de points autour de sa moyenne pour 68% des points dans le cas d’une loi normale.
3 : Dispersion du nuage de points autour de la valeur vraie pour 68% de l’échantillon dans le cas d’une loi normale